À propos des series

Dans les portraits de Jean-Marie Cras vibre quelque chose comme une tension, un équilibre de fil-de-ferriste qui ravit et emporte d'emblée l'adhésion.

Cette image tendue entre le pris sur le vif et le mise en scène est infiniment précieuse parce qu'infiniment riche de vérités révélées par cette technique fertile des photographes ambulants.

Suffisamment apprêtée pour composer une bonne photo, captiver l'œil et rester en mémoire; suffisamment improvisée pour garder toute la saveur, la richesse et la vérité du réel.

Ces portraits ne sont pas des images à la sauvette, mais des hommes et des femmes pris dans la rue ou tout près, des gens de peu que le regard à hauteur d'homme, presque fraternel, du photographe, élève à une dignité que leur condition ou les duretés de la vie quotidienne d'ordinaire ne leur permet pas d'afficher.

Guy Mandéry

Critique,
Historien de la photographie